Découvez 25 plantes médicinales pour remplacer les médicaments

Découvez 25 plantes médicinales pour remplacer les médicaments

On parle de plante médicinale pour qualifier un végétal qui possède des pouvoirs médicinaux avérés et identifiés. La phytothérapie est d’ailleurs la discipline médicale spécialisée dans leur utilisation.

Longtemps délaissés au profit de substances de synthèse, les principes actifs contenus dans de nombreuses plantes attisent l’intérêt de nombreux chercheurs et même, au-delà, de l’industrie pharmaceutique.

L’efficacité thérapeutique des plantes médicinales repose sur les différentes substances actives qui les composent. Saccharides, acides gras, acides aminés…, tous ces métabolites proviennent du processus de la photosynthèse, et constituent des composés potentiellement actifs sur l’organisme humain.

Mais saviez-vous que prendre soin de soi avec des traitements 100 % naturels était loin d’être compliqué ? Il suffit simplement de connaître les utilisations des plantes médicinales.

Voici une liste des 25 plantes médicinales:

L’aloe vera
Le gel d’aloe vera est un des remèdes naturels les plus efficaces pour les problèmes de la peau. Utilisez le gel d’aloe vera en application locale pour traiter : les brûlures, les cicatrices, les plaies, les éruptions d’acné, les coups de soleil, les varices et les ulcères de la peau.
Vous pouvez aussi boire du jus d’aloe vera en usage interne. Cela soigne les gastrites, les ulcères et le syndrome de l’intestin irritable.
Découvrez aussi les bienfait du jus d’Aloe Vera

La camomille
Préconisée pour ses propriétés apaisantes et antispasmodiques, la camomille favorise l’équilibre et l’harmonie. Ses fleurs tonifient et dynamisent autant le système digestif que les systèmes nerveux et reproducteur. La camomille une alliée quotidienne pour les personnes aux prises avec des indigestions, des ulcères, des maladies inflammatoires des intestins, du stress, de l’insomnie et des problèmes menstruels. Elle convient aux enfants qui percent leurs dents ainsi qu’aux personnes qui font de la fièvre. On fait une infusion courte, qu’on peut boire ou ajouter au bain pour apaiser les nerfs ou les inflammations de la peau. L’huile infusée des fleurs peut aussi être utilisée sur les plaies et les fesses irritées des bébés.

L’actée à grappe
Cette plante, une variété d’Actéa, pousse dans les plaines de l’est de l’Amérique du Nord. Ses racines contiennent des dérivés du glucose qui ont des effets similaires aux œstrogènes.
L’actée à grappe est utile pour réguler la production de ces hormones. Par conséquent, c’est un traitement efficace contre les douleurs associées aux règles. L’actée à grappe est aussi utile pour lutter contre les symptômes de la ménopause.
Elle empêche les bouffées de chaleur et atténue la dépression chez les femmes ménopausées. Par ailleurs, l’actée à grappe soigne aussi les douleurs associées aux rhumatismes, les maux de tête, l’ostéoporose, la tension artérielle et les acouphènes.

Ortie
Riche en magnésium et en fer, l’ortie tonifie les reins. Elle aide les personnes qui présentent des troubles liés à l’accumulation de toxines dans le corps : maladies de peau, allergies, arthrite, cancer… Elle donne de l’énergie tout en régularisant la glycémie et en diminuant les effets néfastes du stress continu. L’ortie est une bonne alliée pour les femmes enceintes ou qui allaitent. Préparez une infusion avec les feuilles de la plante.

La passiflore
Les alcaloïdes de cette fleur grimpante équilibrent le système nerveux. Des études ont montré qu’ils exercent une action anxiolytique équivalente à celle de l’oxazépam, un psychotrope de référence. Remarquables sédatifs, ils améliorent aussi la qualité du sommeil. « Sous forme d’extraits de plante fraîche, la passiflore soigne en outre la colite du nourrisson, sans toxicité », précise le pharmacien Jean-Pierre Théallet, auteur du Guide familial des plantes qui soignent

Mélisse
C’est la plante du lâcher prise, celle des personnes qui ruminent sans arrêt ou qui broient du noir. Elle détend, favorise le sommeil et la digestion et apaise la fièvre des enfants comme des adultes. Son action antivirale est intéressante en cas de grippe ou d’herpès. Prenez les feuilles en infusion courte, ponctuellement ou sur de longues périodes.

Le coquelicot
Ses pétales rouges sont riches en rhœadine, un alcaloïde doué d’un effet calmant. Ce cousin du pavot apporte ainsi un apaisement salvateur aux personnes nerveuses et anxieuses, observe la phytothérapeute Caroline Gayet, auteur du Guide de poche de phytothérapie (éd. Quotidien Malin). En infusion, il dissipe également le trac et les troubles légers du sommeil.

L’arbre à thé
Cette plante, qui provient d’Australie, produit une huile aux puissantes propriétés antibactériennes. Elle est également utile en tant qu’antifongique. L’arbre à thé est particulièrement efficace contre les problèmes liés à la surface du corps (internes ou externes). Elle soigne les problèmes de la peau y compris l’acné, des sinus, des bronches, les otites et même les pellicules.

Scutellaire
Tonique nerveux par excellence, la scutellaire atténue la douleur et calme les spasmes. Elle excelle dans les cas où le stress provoque des troubles de la concentration ou de la mémoire, de l’insomnie ou de l’hypertension. Elle est l’alliée des femmes souffrant d’irritabilité et de crampes prémenstruelles, ainsi que de toute personne en sevrage, que ce soit de sucre, d’alcool, de café, de tabac ou de drogue. Prenez la teinture des parties aériennes en fleur, ponctuellement ou sur de longues périodes.

La lavande
Ses fleurs bleues aux senteurs de Provence cachent plus d’un tour dans leurs pétales. Ses huiles essentielles antiseptiques et cicatrisantes sont idéales pour nettoyer les plaies. Prise en infusion, elle atténue les spasmes digestifs.

Cliquez ici pour lire la suite >>>